La symbolique émotionnelle dans l’enfance

La génération pré-linguistique (enfants âgés de 4 à 5 ans) montre des habiletés phonologiques que partagent le langage et la musique. Pour toutes ces raisons fondamentales, nous avons créé cette nouvelle méthode applicable à l’éducation qui utilise les canaux psycho-sensoriels plus directs et actifs : la musicolinguistique enfantine.

La symbolique émotionnelle dans l’enfance, à la fois musicale et linguistique, agira dans le développement de notre personnalité et de nos préférences à posteriori (la théorie de la mémoire émotionnelle a été créée par le célèbre neuropsychologue de l’Université de New York, Joseph LeDoux, Emotional Brain, 1996).

Les sons des langues ont des musicalités en elles-mêmes. Ce sont leurs registres sonores qui les distinguent les unes des autres. Chaque langue possède en effet une organisation accentuelle, rythmique et mélodique spécifique, particulièrement évidente lorsque nous entendons un locuteur s’exprimer dans une langue étrangère.

Entre le corps et son environnement, les deux hémisphères cérébraux coordonnent notre expression linguistique assurant à la fois la compréhension et l’expression du langage. Conscient que notre cerveau enregistre involontairement des perceptions, nous utilisons notre intelligence auditive pour transmettre à notre mémoire ce qui peut être constructif.

L’écoute est un travail actif très important. Cet apprentissage permette à l’auditeur d’augmenter sa mémoire et sa capacité d’attention. Quand on auditionne, le cerveau enregistre automatiquement et involontairement car il y a un intérêt pour le sujet qui s’installe. Conscient des perceptions enregistrées, nous utilisons notre intelligence auditive pour transmettre à notre mémoire ce qui peut être constructif. La mémorisation est très importante dans la musico-plurilinguistique car la ligne mélodique guide le texte associé au rythme et donne le sens linguistique.